Feugiat nulla facilisis at vero eros et curt accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril.
+ (123) 1800-453-1546
info@example.com

Related Posts

Title Image

L’insuffisance veineuse

Home  /  TROUBLES DE LA CIRCULATION  /  L’insuffisance veineuse

Docteur Nguyen Phuong Vinh

L’insuffisance veineuse

L’expression insuffisance veineuse désigne un déficit circulatoire veineux des membres inférieurs, c’est-à-dire des jambes. On estime qu’en France, 20 millions d’individus seraient concernés, mais que seulement 30% seraient soignés. Les femmes sont davantage touchées que les hommes et cette pathologie concerne essentiellement l’Occident. C’est l’endommagement des parois des veines principales qui conduit le sang à refluer vers les veines secondaires (10% du réseau veineux des jambes), lesquelles se dilatent, ce qui perturbe l’écoulement du sang vers le cœur (les valvules situées sur la paroi veineuse dysfonctionnent) ; le sang s’accumule dans les jambes, les faisant gonfler. Des varices se forment et des douleurs se manifestent, de type élancement ou engourdissement.

L’insuffisance veineuse chronique peut être associée à trois types de maladies :

  • maladie variqueuse essentielle : il y a une faiblesse de la paroi veineuse ;
  • maladie post-thrombotique : c’est-à-dire que l’insuffisance est une séquelle d’une thrombose veineuse profonde ou phlébite (obstruction d’une veine importante par un caillot) ;
  • insuffisance veineuse fonctionnelle : on la rencontre généralement chez les personnes âgées et elle est due à une diminution de la marche, une perte de volume musculaire ou à une altération de la dynamique cardio-respiratoire.

Les symptômes de l’insuffisance veineuse sont :

  • douleurs et lourdeurs des jambes ;
  • œdèmes du pied ;
  • dilatation des petites et des grosses veines, varicosités bleutées notamment aux chevilles ;
  • dermites ocres ou zones blanches arrondies ;
  • eczéma au tiers inférieur de la jambe ;
  • lésions scléreuses du tiers inférieur de la jambe ;
  • stase lymphatique (ulcère infiltré, peau épaissie et cartonnée) ;
  • ulcère veineux (plaie chronique).

On parle d’insuffisance veineuse lorsque ces symptômes sont majorés par :

  • la station debout ou assise prolongée ;
  • la chaleur ;
  • au cours de la journée.

 

En complément de l’examen clinique, l’examen au Doppler continu permet de mettre en évidence un reflux veineux pathologique, tandis que l’échographie permettra de visualiser des séquelles de thrombose veineuse.

 

Les traitements consistent essentiellement dans le port de bas de contention, qui ont un effet anti-œdème : la contention réduit la dilatation des veines et augmente la vitesse d’écoulement du sang veineux ; il existe 4 degrés de contention, de faible à très fort. Les médicaments dits veinotropes ou veinotoniques sont d’une efficacité assez réduite et variable selon les terrains ; ils poursuivent deux effets : hémodynamique (améliorer le retour veineux) et anti-inflammatoire (inhiber l’interaction entre endothélium et leucocytes). D’autres protocoles de traitement existent pour soigner notamment les varices, comme l’injection d’un produit sclérosant dans une varice ou encore l’ablation de petites veines par chirurgie.

 

La mésothérapie est un recours fréquent pour soigner l’insuffisance veineuse. Si la mésothérapie est particulièrement adaptée pour cette pathologie, c’est notamment parce les varices sont de siège sus-aponévrotique, c’est-à-dire situées dans l’hypoderme et donc facilement accessible à l’œil nu, a fortiori à l’aiguille. La mésothérapie va œuvrer à la fois pour calmer la douleur et pour traiter sa cause ; elle peut intervenir à tous les stades de la maladie, sauf dans les cas nécessitant absolument une intervention chirurgicale. Le mélange médicamenteux est modulé en fonction du stade pathologique, mais implique généralement des produits à effet vasotonique et anti-oedémateux. Le protocole de soins comporte classiquement un rythme en trois phases : une séance par semaine durant un mois, une séance toutes les deux semaines durant deux ou trois mois, puis une séance par mois en entretien. On peut mêler mésothérapie intra-épidermique (piqûre peu profonde) et mésothérapie intra-dermique (piqûre moins profonde). Bien sûr, la prise en charge par mésothérapie peut être adoptée en compléments d’autres traitements.

Insuffisance veineuse par mésothérapie à Paris - Dr Nguyen

Vous souhaitez en savoir plus sur la mésothérapie ?

Prendre rendez-vous avec le dr NGUYEN, acupuncteur et médecin esthétique à ParisPRENDRE RENDEZ-VOUS EN LIGNE
ou composer le  :
01 45 25 35 14