Feugiat nulla facilisis at vero eros et curt accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril.
+ (123) 1800-453-1546
info@example.com

Related Posts

Acupuncture et sécheresse buccale - Dr NGUYEN à Paris

L’acupuncture pour améliorer la secheresse buccale ( ou xérostomie ) liée au traitement contre le cancer

La sécheresse buccale

La sécheresse buccale, également appelée xérostomie, est une diminution de la quantité et de la qualité de la salive produite par les glandes salivaires. Or, la salive joue un rôle multiple et indispensable à l’organisme, puisqu’elle aide à décomposer la nourriture, à entamer le processus de digestion, à prévenir les infections de la bouche et les caries (en réduisant le taux d’acidité). La sécheresse buccale met donc en péril tous ces mécanismes positifs et peut en outre causer une difficulté à avaler et à parler, voire à bien se nourrir s’il est difficile d’avaler.

Causes

La sécheresse buccale peut avoir diverses origines (médicamenteuse, consécutive à une greffe ou à une chirurgie…) ; chez les personnes traitées pour un cancer, c’est la radiothérapie dans la région de la bouche, du cou et de la tête qui risque d’affecter les glandes salivaires et donc d’entraîner une baisse de la production ou de l’écoulement salivaires. La sécheresse apparaît alors dans les deux ou trois premières semaines du traitement par radiothérapie et est souvent précédée d’une phase de salivation excessive. Au cours de la première année qui suit la radiothérapie, les glandes salivaires peuvent progressivement récupérer une partie de leurs capacités, mais rarement l’intégralité. En revanche, la chimiothérapie, qui rend la salive épaisse et donne une sensation de bouche sèche, est presque toujours temporaire, le retour à la normale se faisant entre 2 et 8 semaines après la fin du traitement.

Adopter une hygiène buccale et alimentaire spécifique

Pour tâcher de garder la bouche humide, certaines mesures peuvent être prises[1] :

  • siroter fréquemment de l’eau et garder toujours une bouteille d’eau avec soi ;
  • sucer des morceaux de glace, mâcher de la gomme sans sucre ;
  • éviter les jus qui contiennent du sucre ou sont acides et qui favorisent donc les caries ;
  • éviter le café, le thé et les boissons gazeuses ;
  • se rincer la bouche à l’eau avant de manger ;
  • limiter sa consommation d’aliments salés, acides ou épicés ;
  • éviter l’alcool et le tabac ;
  • se nettoyer la bouche et les dents 4 fois par jour en rinçant sa brosse à dents à l’eau chaude pour l’assouplir (se brosser également la langue, doucement) ;
  • après les repas et avant de dormir, se rincer la bouche avec une solution à base de bicarbonate de soude et d’eau ;
  • éviter les rince-bouche contenant de l’alcool ;
  • garder ses lèvres humides grâce à un baume à lèvres à base d’eau ;
  • passer un examen dentaire régulier et notamment 2 semaines avant le traitement, c’est-à-dire avant que la sècheresse buccale survienne.

Intérêt de l’acupuncture

Assez tôt, dès la fin du XXe s., diverses études s’intéressent à l’effet que l’acupuncture pourrait avoir pour soulager la sécheresse buccale. On estime que l’acupuncture pourrait augmenter la sécrétion de neuropeptides et ainsi stimuler le système nerveux, améliorant la sécrétion de salive. L’acupuncture augmenterait également la circulation sanguine de la peau recouvrant la glande parotide[2].

C’est en 1981 que la médecine occidentale aurait pour la première fois fait usage de l’acupuncture pour soulager la sécheresse buccale[3]. Puis, à partir de 1992, Blom et al publient de nombreux articles sur la question[4]. En 1999, une étude (Blom et Lundeberg) suit 70 patients affectés de sécheresse buccale et qui sont puncturés comme suit[5] :

  • A des points locaux :
  • Juliao ST-3,
  • Daying ST-5,
  • Jiache ST-6,
  • Xiaguan ST-7,
  • Tianrong SI-17,
  • Futu L.I.-18,
  • Yifeng SJ-17
  • Baihui DU-20
  • A des points distaux :
  • Shenmen HE-7,
  • Neiguan P-6,
  • Sanjian L.I.-3,
  • Hegu L.I.-4,
  • Quchi L.I.-11,
  • Waiguan SJ-5,
  • Zusanli ST-36,
  • Sanyinjiao SP-6,
  • Zulinqi GB41,
  • Taichong LIV-3,
  • Taixi KID-3,
  • Shuiquan KID-5.

L’augmentation du flux de salive s’est avérée significative. L’ensemble des études réalisées avec un groupe placebo montrent de nettes différences.

Une étude de 2005 explique qu’un nouveau protocole de traitement s’est développé (celui du Dr. Richard Niemtzow), permettant de réduire le nombre de points puncturés et de séances, en se concentrant sur une puncture sur trois points de chaque oreille et un point de chaque index, sur environ six séances (au lieu de 20 à 24)[6] :

Le Dr. Morganstein applique cette méthode à 7 patients, qui en retirent tous une amélioration sensible[7].

En 2012, une étude parue dans les Annals of Oncology confirme les effets bénéfiques de l’acupuncture. Environ un demi-million d’individus souffrent chaque année d’un cancer dans la région de la tête ou du cou ; parmi ceux qui ont eu un traitement par radiothérapie, 41% souffrirait toujours de sécheresse buccale 5 ans après. L’étude s’est penchée sur 145 patients, issus de 7 centres de cancérologie au Royaume-Uni, pour comparer les effets de l’acupuncture par apport à une simple éducation à une hygiène buccale adaptée. Il est apparu que l’acupuncture améliorait non seulement la sensation de sécheresse, mais tous les effets secondaires (sommeil, besoin de s’humecter la bouche)[8].

En 2019, une étude s’intéresse à la possibilité que l’acupuncture puisse traiter, voire prévenir la sécheresse buccale provoquée par les radiations en cas de cancer dans la région de la tête et du cou ; les conclusions sont positives, indiquant des différences significatives entre les groupes de patients (suivis entre 2011 et 2015), un an après la fin de la radiothérapie[9].

L’un des auteurs de l’étude, Lorenzo Cohen, estime que l’acupuncture pourrait être ajoutée « à la liste des soins pour la prévention et le traitement de la xérostomie ».

L’importance des effets de l’acupuncture pour améliorer l’hygiène buccale invite à s’intéresser à l’efficacité de l’acupuncture dans le syndrome de l’œil sec[10], qui a été moins étudiée, mais apparaît extrêmement prometteuse et suscite de nombreux témoignages positifs[11]

Dr. Vinh Nguyen.


[1] Société canadienne du cancer, voir  https://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/diagnosis-and-treatment/managing-side-effects/dry-mouth/?region=on

[2] Blom M, Lundeberg T, Dawidson I, AngmarMansson B. Effects on local blood flux of acupuncture stimulation used to treat xerostomia in patients suffering from Sjogren’s syndrome. J Oral Rehab 1993;20:541-548

[3] Perminova IS, Goidenko VS, Rudenko IV. [Experience with using reflexotherapy in treating Sjogren’s syndrome]. Stomatologiia (Mosk) 1981;60:37-38.  

[4] Dawidson I, Angmar-Mansson B, Blom M, Theodorsson E, Lundeberg T. Sensory stimulation (acupuncture) increases the release of calcitonin gene-related peptide in the saliva of xerostomia sufferers. Neuropeptides 1999;33:244-250 ; voir aussi Blom M, Lundeberg T. Long-term follow-up of patients treated with acupuncture for xerostomia and the influence of additional treatment. Oral Dis 2000;6:15-24 ; Blom M, Dawidson I, Fernberg JO, Johnson G, Angmar-Mansson B. Acupuncture treatment of patients with radiation-induced xerostomia. Eur J Cancer B Oral Oncol 1996;32B:182-190 ; Blom M, Dawidson I, Angmar-Mansson B. The effect of acupuncture on salivary flow rates in patients with xerostomia. Oral Surg Oral Med Oral Pathol 1992;73:293-298.

[5] Blom M, Lundeberg T. Long-term follow-up of patients treated with acupuncture for xerostomia and the influence of additional treatment. Oral Dis 2000;6:15-24.

[6] Johnstone PA, Peng YP, May BC, Inouye WS, Niemtzow RC. Acupuncture for pilocarpineresistant xerostomia following radiotherapy for head and neck malignancies. Int J Radiat Oncol Biol Phys 2001;50:353-357 ; voir également Johnstone PA, Niemtzow RC, Riffenburgh RH. Acupuncture for xerostomia: Clinical update. Cancer 2002;94:1151-1156.

[7] Warren M. Morganstein, « Auricular Acupuncture in the Treatment of Xerostomia », Journal of Chinese Medicine, n°99, octobre 2005, file:///Users/vinh/Downloads/JCM79-5.pdf

[8] R. Simcock, L. Fallowfield, K. Monson, I. Solis-Trapala, L. Parlou, C. Langridge, and V. Jenkins, on behalf of the ARIX Steering Committee. ARIX: a randomised trial of acupuncture v oral care sessions in patients with chronic xerostomia following treatment of head and neck cancer. Annals of Oncology, 2012.

[9] M. Kay Garcia, Zhiqiang Meng, David I. Rosenthal et al, “Effect of True and Sham Acupuncture on Radiation-Induced Xerostomia Among Patients With Head and Neck Cancer. A Randomized Clinical Trial”, JAMA Netw Open, 2019, 2(12), https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2757250

[10] Kim TH, Kang JW, Kim KH, Kang KW, Shin MS, Jung SY, Kim AR, Jung HJ, Choi JB, Hong KE, Lee SD, Choi SM. Acupuncture for the treatment of dry eye: a multicenter randomised controlled trial with active comparison intervention (artificial teardrops). PLoS One. 2012;7(5).

[11] http://www.egmos.org/blog/auriculotherapie-contre-secheresse-oculaire-recit-dune-reussite/

No Comments
Post a Comment
Name
E-mail
Website

Prendre rendez-vous avec le dr NGUYEN, acupuncteur et médecin esthétique à ParisPRENDRE RENDEZ-VOUS EN LIGNE
ou composer le  :
01 45 25 35 14