Feugiat nulla facilisis at vero eros et curt accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril.
+ (123) 1800-453-1546
info@example.com

Related Posts

L’acupuncture peut-elle soulager l’endométriose - Dr NGUYEN à Paris

L’acupuncture peut-elle soulager l’endométriose ?

Endométriose définition

L’endométriose est une maladie inflammatoire multifactorielle gynécologique œstrogéno-dépendante. Elle touche entre 5%–15% des femmes en âge de se reproduire. En France, environ 2 millions de femmes seraient concernées.

Les principaux symptômes en sont :  

  • des douleurs pelviennes chroniques, en particulier lors des menstruations (on parle souvent de dysménorrhées),
  • dyspareunie (douleurs lors des rapports sexuels),
  • difficulté pour uriner (dysurie),
  • douleurs lombaires,
  • douleurs abdominales (ombilicales …),
  • infertilité.

Ces symptômes pèsent très lourdement sur la vie quotidienne des femmes qui en souffrent.

Origine de l’endométriose

L’endomètre est la muqueuse de l’utérus, c’est-à-dire le tissu qui recouvre ses parois internes et qui s’épaissit et se vascularise à un moment de chaque cycle menstruel. L’endométriose se caractérise par la présence de cellules endométriales à l’extérieur de la cavité utérine (par exemple dans les trompes de Fallope ou les ovaires). Ces cellules continuent à suivre le cycle menstruel et saignent donc[1], provoquant des lésions sur les autres organes.

La pathogénèse de la douleur associée à l’endométriose n’est cependant pas claire[2].

Endométriose poser un Diagnostic

Endométriose par le docteur Nguyen

L’examen gynécologique et le toucher vaginal permettent normalement déjà de déceler une endométriose, mais les gynécologues ne sont pas tous suffisamment formés sur les caractéristiques de cette maladie. L’examen de référence reste l’échographie pelvienne par voie vaginale, mais là aussi les radiologues y sont peu formés ; en outre, cet examen n’est pas possible pour les femmes n’ayant pas encore eu de rapports sexuels. C’est plutôt l’IRM qui est employé de façon courante. Il existe quelques rares centres experts de l’endométriose, comme le CHU Charles Nicolle à Rouen ou encore le centre de l’hôpital Saint-Joseph à Paris (14e), fondé par le Dr. Erick Petit.

 

 

 

Traitements classiques de l’endométriose

Les interventions chirurgicales (retrait des zones lésionnelles de l’endomètre) peuvent diminuer la douleur, mais le risque de récurrence est important, d’environ 40–50% en 5 ans[3]. Les interventions pharmacologiques incluent les contraceptifs oraux, la progestérone, des agents androgènes et des hormone de libération des gonadotrophines. Mais l’usage des traitements médicaux est peu recommandé, car lié à de nombreux effets secondaires et pas toujours efficace[4].

Usage de l’Acupuncture dans l’endométriose

En 1996, l’OMS approuve les traitements d’acupuncture pour plusieurs conditions, dont les troubles reproductifs, l’infertilité, le syndrome prémenstruel, les vaginites, les cycles irréguliers, les douleurs menstruelles, l’impotence, etc.

L’acupuncture, déjà largement employé par la médecine traditionnelle chinoise pour l’endométriose, a ainsi vu son usage progresser dans les pays occidentaux pour cette indication. Les études sur ce sujet sont très nombreuses[5], mais seules une partie d’entre elles répondent aux critères requis être retenues par les revues d’études. 

En 2016, deux auteurs suédois (Département de physiologie et de pharmacologie, Karolinska Institute, Stockholm) ont ainsi établi une revue des études liant acupuncture et endométriose[6] et ont retenu 3 études témoignant toutes d’une diminution du score de l’intensité de la douleur, les auteurs concluant que l’acupuncture serait un complément valable pour soulager la douleur liée à l’endométriose, car sans effets secondaires.

Une étude suggère une diminution significative de la douleur dans les cas d’importante dysménorrhée traitée par acupuncture auriculaire[7]. Une autre étude prenant également en compte l’amélioration de la qualité de vie montre que celle-ci se maintient deux mois après la fin du traitement (5 séances de 40 mn minimum)[8].

Pourquoi l’acupuncture soulage ?

En termes de Médecine traditionnelle chinoise, on considère que l’acupuncture lutterait contre les obstacles à la circulation du sang et du Qi (énergie), ce qui permettrait de faire diminuer la douleur[9]. Notons que dans ces études, le cycle menstruel est généralement décrit en cinq phases : Sang (menstruations), Yin (phase folliculaire), transformation du Yin au Yang (ovulation), Yang (phase lutéale) et Qi (prémenstruelle). L’usage de la méthode sympto-thermique permet de mieux repérer, situer et observer les différentes phases du cycle, et d’en faire l’analyse.  

Ce sont globalement les mêmes conclusions sur lesquelles débouchent les études menées à travers le monde dans ce domaine, à savoir que l’acupuncture ferait diminuer la douleur. Une revue de 10 études fait ainsi apparaître que l’acupuncture diminuerait le degré de douleur ainsi que le taux sérique de CA-125[10]. En effet, l’acupuncture activerait des mécanismes analgésiques dans le cerveau, qui secrèterait : adénosine, acide γ-aminobutyrique, peptide opioïde, acétylcholine, oxyde nitrique, noradrénaline, dopamine et autres hormones neuronales[11]. L’électro-acupuncture entraînerait notamment la sécrétion de dopamine dans la glande médullosurrénale[12].

Résultat de recherche sur l’endométriose

Des raisons endocrinales sont également avancées par la recherche. La croissance du tissu de l’endomètre dépend des oestrogènes, qui sont produits à 90% par les cellules granulaires et membranaires de l’ovaire[13] ; or, plusieurs études ont montré que l’acupuncture peut supprimer le taux d’oestradiol sérique[14], ce qui inhiberait la croissance ectopique (hors de sa vraie place) des cellules endométriques et soulagerait donc la douleur.

Enfin, il semblerait que l’endométriose ait aussi un lien avec le système immunitaire[15]. L’acupuncture en promouvant les interactions entre le système des neurotransmissions et le système immunitaire[16], mettrait en jeu de l’oxyde nitrique (neurotransmetteur), β-endorphines (peptide opioïde endogène) et les cytokines (régulent l’activité et la fonction des cellules)[17], éléments qui joueraient un rôle dans la diminution de la douleur liée à l’endométriose.

Methode d’acupuncture dans le traitement de l’endométriose

Dans la revue publiée par les auteurs suédois, les 3 études retenues avaient en commun :

  • une insertion de sept à douze aiguilles par personne et par séance, avec une pose des aiguilles pendant 15 à 25 minutes,
  • un nombre de séances variant de neuf à seize, à raison d’une à deux séances par semaine,
  • Points puncturés : shenshu (VE23, ciliao (VE32), guilai (ES29), zusanli (ES36), tiaokou (E38, sanyi nijao (RA6), yinlingquan (RA9), xuehai (RA10), yingu (RE10), qixue (RE13), xiaxi (VB43), neiguan (MC6), lieque (PO7), guanyuan (VC4), qihai (VC6), point hors méridien taiyang[18].

Une autre étude encore, qui conclut à l’efficacité de l’acupuncture[19], mentionne les points :

  • 10 séances, deux fois par semaine, durant 5 semaines.
  • Une première série de points : BL32, ST29, ST36, CV3 and SP6 ;
  • 3 points additionnels (LI3, LI8, SP9, SP10 or KI10) placés selon le terrain spécifique de chaque patient.
  • Des aiguilles stimulées manuellement ou avec moxa.

Une autre étude mentionne les points :

  • Guanyan (CV4), Sanyinjiao (SP6), Taichong (LR3), Zhaohai (KI6) et Qichong (ST30)[20].

Endométriose le traitement par Les plantes

Enfin, la grande revue d’études lancée par Cochrane sur l’endométriose et parue en avril 2019 relève que « Les deux petites études incluses dans cette revue suggèrent que la pharmacopée chinoise est peut-être aussi efficace que la gestrinone et peut-être plus que le danazol pour soulager les douleurs de l’endométriose, avec moins d’effets secondaires. »[21]

Les femmes souffrant de symptômes associés à l’endométriose ou ayant reçu un diagnostic d’endométriose ne doivent donc pas se résigner à la douleur. Des méthodes existent qui pourraient soulager leurs maux, sans effets secondaires, à condition de s’inscrire dans un suivi médical avisé.

Dr. Vinh Nguyen. 

[1] Morotti M, Vincent K, Becker CM. Mechanisms of pain in endometriosis. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2017;209(2):8–13.

[2] Ruining Liang, Peishuang Li, Xuemei Peng, Ling Xu, Pei Fan, Jiahua Peng, Xu Zhou, Chunlin Xiao & Miao Jiang, “Efficacy of acupuncture on pelvic pain in patients with endometriosis: study protocol for a randomized, single-blind, multi-center, placebo-controlled trial”, Trials, volume 19, article 314, 2018.

[3] Guo SW. Recurrence of endometriosis and its control. Hum Reprod Update. 2009;15(4):441.

[4] Sinaii N, Cleary SD, Younes N, Ballweg ML, Stratton P. Treatment utilization for endometriosis symptoms: a cross-sectional survey study of lifetime experience. Fertil Steril. 2007;87(6):1277–86.

[5] Kim SY, Lee H, Chae Y, Park HJ, Lee H. A systematic review of cost-effectiveness analyses alongside randomised controlled trials of acupuncture. Acupunct Med. 2012;30(4):273–85 ; Chung YC, Chen HH, Yeh ML. Acupoint stimulation intervention for people with primary dysmenorrhea: Systematic review and meta-analysis of randomized trials. Complement Ther Med. 2012;20(5):353–63 ; Smith CA, Zhu X, He L, Song J. Acupuncture for primary dysmenorrhoea. Cochrane Database Syst Rev. 2011;1:CD007854.

[6] Iréne Lund and Thomas Lundeberg, “Is acupuncture effective in the treatment of pain in endometriosis?”, Journal of Pain Research, 2016; 9: 157–165.

[7] Zhu X, Hamilton KD, McNicol ED. Acupuncture for pain in endometriosis. Cochrane Database Syst Rev. 2011;(9), art CD007864.

[8] Tatiane Regina de Sousa, Bruna Cruz de Souza, Kamilla Zomkowisk, Priscila Cibils da Rosa, Fabiana Flores Sperandio, “The effect of acupuncture on pain, dyspareunia, and quality of life in Brazilian women with endometriosis: A randomized clinical trial”, Complementary Therapies in Clinical Practice, 25 (2016), p. 114-121.

[9] Wang SM, Kain ZN, White P. Acupuncture analgesia: I. The scientific basis. Anesth Analg. 2008;106(2):602.

[10] Yang Xu, Wenli Zhao, Te Li, Ye Zhao, Huaien Bu, Shilin Song, Qinhong Zhang,“Effects of acupuncture for the treatment of endometriosis-related pain: A systematic review and meta-analysis”, PLoS One, 2017; 12(10).

[11] Staud R, Price DD. Mechanisms of acupuncture analgesia for clinical and experimental pain. Expert Rev Neurother. 2006; 6 (5): 661–667.

[12] Torres-Rosas R, Yehia G, Peña G, Mishra P, del Rocio Thompson-Bonilla M, Moreno-Eutimio MA, et al. Dopamine mediates vagal modulation of the immune system by electroacupuncture. Nat Med. 2014; 20 (3): 291–295.

[13] Kaludjerovic J, Ward WE. The interplay between estrogen and fetal adrenal cortex. J Nutr Metab. 2012.

[14] Ma J, Yun-guang H, Zhang DH. Effects of acupuncture on bone metabolism and serum estradiol level in ovariectomy-induced osteoporosis rats. Zhen Ci Yan Jiu. 2008; 33 (4): 235–239.

[15] Scheerer C, Bauer P, Chiantera V, Sehouli J, Kaufmann A, Mechsner S. Characterization of endometriosis-associated immune cell infiltrates (EMaICI). Arch Gynecol Obstet. 2016 Sep; 294 (3): 657–664 ; Ahn SH, Khalaj K, Young SL, Lessey BA, Koti M, Tayade C. Immune-inflammation gene signatures in endometriosis patients. Fertil Steril. 2016 Nov; 106 (6): 1420–1431.

[16] Johnston MF, Ortiz Sánchez E, Vujanovic NL, Li W. Acupuncture may stimulate anticancer immunity via activation of natural killer cells. Evid Based Complement Alternat Med. 2011; 2011.

[17] Hui KK, Hui EK, Johnston MF. The potential of a person-centered approach in caring for patients with cancer: a perspective from the UCLA center for East-West medicine. Integr Cancer Ther. 2006; 5 (1): 56–62.

[18] Iréne Lund and Thomas Lundeberg, “Is acupuncture effective in the treatment of pain in endometriosis?”, Journal of Pain Research, 2016; 9: 157–165.

[19] Rubi-Klein K, Kucera-Sliutz E, Nissel H, Bijak M, Stockenhuber D, Fink M, Wolkenstein E., “Is acupuncture in addition to conventional medicine effective as pain treatment for endometriosis? A randomised controlled cross-over trial.”, Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol, 2010, 153: 90–3.

[20] Ruining Liang, Peishuang Li, Xuemei Peng, Ling Xu, Pei Fan, Jiahua Peng, Xu Zhou, Chunlin Xiao & Miao Jiang, “Efficacy of acupuncture on pelvic pain in patients with endometriosis: study protocol for a randomized, single-blind, multi-center, placebo-controlled trial”, Trials, volume 19, article 314, 2018.

[21] Andrew Flower, Jian Ping Liu, George Lewith, Paul Little, Qing Li, « Les plantes médicinales chinoises pour l’endométriose », Cochrane Systematic Review, 16 mai 2012.


No Comments
Post a Comment
Name
E-mail
Website

Prendre rendez-vous avec le dr NGUYEN, acupuncteur et médecin esthétique à ParisPRENDRE RENDEZ-VOUS EN LIGNE
ou composer le  :
01 45 25 35 14