Feugiat nulla facilisis at vero eros et curt accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril.
+ (123) 1800-453-1546
info@example.com

Related Posts

Apport de l’acupuncture dans le traitement des Lomboscialtalgies - Dr Nguyen à Paris

Apport de l’acupuncture dans le traitement des Lomboscialtalgies

medecin7

La médecine traditionnelle chinoise se caractérise par son approche énergétique des maux de l’organisme dont elle cherche à résoudre les syndromes profonds. La médecine occidentale, face aux lombosciatalgies, ne propose le plus souvent qu’une réponse symptomatique basée sur les antalgiques et les anti-inflammatoires. Trop souvent, elle délaisse de cette manière les causes mêmes de ces douleurs. Nous envisagerons dans les lignes qui suivront, les principes énergétiques de la sciatique. Si 80% de ces dernières sont directement en rapport avec un conflit disco-radiculaire, d’autres étiologies peuvent néanmoins être relevées : sciatiques néoplasiques, inter-apophysaires, cordonales postérieures, rhumatismales ou pelvispondylites notamment. Les lombosciatalgies dont l’étiologie reste indéfinie sont, quant-à-elles, le plus souvent d’origine énergétique.

Il convient de distinguer entre deux types de lombosciatalgies :

Les lombosciatalgies récentes causées par les dérangements intervertébraux mineurs

Les lombosciatalgies chroniques, de principe énergétique ou profond

Les lombosciatalgies récentes.

Elles peuvent résulter de l’atteinte d’un méridien ou d’un trouble énergétique local.

Les atteintes des méridiens peuvent concerner les muscles qui leur sont attenants comme les méridiens eux-mêmes, principaux ou curieux.

Sciatique résultant de l’atteinte des muscles des méridiens. 

Ce type de lombosciatalgie se caractérise par des douleurs superficielles bien que vives et intenses, accompagnées de contractures musculaires résultant d’une exposition subite au froid ou à un traumatisme. La douleur peut toucher l’ensemble du parcours musculaire, évoquant une sciatalgie de topographie L5 ou S1.

L’atteinte du muscle du méridien Zu Shao Yang évoque une sciatalgie de type L5. Elle se manifeste par une contracture douloureuse accompagnée d’une raideur du quatrième orteil et peut être ressentie jusqu’à la face externe du genou, la face externe de la cuisse, la hanche et la fesse. Le praticien procédera par la puncture des points A Shi, recherchés sous la crête iliaque des zones 29 VB ou 30 VB ; 31 VB ou 34 VB.

Toujours de topographie L5, l’atteinte du muscle du méridien Zu Yang Ming au niveau du rameau qui se divise au cou-de-pied, s’exprime sur la face externe de la jambe. Elle peut se ramifier au péroné, monter sur la face externe de la cuisse et de la hanche ou longer le flanc et se rattacher au rachis. Elle est associée à une contracture des trois orteils médians entrainant des douleurs-torsions sur l’ensemble du trajet. On recherchera alors les points A Shi de la zone 36 E.

De topographie S 1, l’atteinte du muscle du méridien Zu Tai Yang se caractérise par la contracture douloureuse du petit orteil avec sensation d’enflure au niveau du talon éventuellement accompagnée d’une raideur ou hyper extension de la colonne vertébrale. Peuvent également être associées des difficultés de rotation de la tête ainsi que des contractures de l’aisselle. Les points A Shi seront alors recherchés dans le territoire du point 38 V au-dessus du creux poplité ou sous le bord externe du pied. Les points douloureux locaux peuvent être puncturés en dispersion.

Il convient enfin de noter l’atteinte du muscle du méridien Zu Shao Yin qui se traduit par une contracture douloureuse de la plante du pied et de de l’ensemble du trajet du méridien. Elle peut rendre les flexions lombaires difficiles, en avant (si l’atteinte est superficielle) comme en arrière (si l’atteinte est plus profonde). Il s’agira alors de puncturer les points douloureux en dispersion ainsi que les points A Shi des zones 1 Rn et 2 Rn.

Sciatiques résultant de l’atteinte des méridiens principaux. 

Atteinte du méridien Zu Tai Yang

Elle se manifeste par des douleurs vives de type fracture, arrachement ou éclatement et peut être associée à d’autres symptômes d’atteinte du Tai Yang comme des frissons, des céphalées, des raideurs de la nuque pour n’en citer que quelques-uns.

Ces symptômes peuvent directement résulter de la pénétration du froid pervers au point Yu. Le pouls sera alors serré et superficiel et la langue blanche. Il faudra alors puncturer les points Jing 60 V et He 40 V du méridien tout en pensant à rechercher un vide de rein sous-jacent qu’il s’agira de tonifier. Il est également possible de puncturer le point Yuan du méridien Hôte-64 V et le point Luo du méridien invité 4 Rn.

Atteinte du méridien Au Shao Yang

Les sciatiques en résultant s’expriment par des douleurs touchant la face externe de la jambe suivant la topographie L5 évoquée précédemment, de la cuisse et de l’articulation sacro-iliaque. D’autres symptômes révélateurs doivent cependant être recherchés tels que vertiges, surdités, frissons, difficultés à se retourner dans un lit et autres. Elles résultent le plus souvent d’une atteinte par un pervers vent-humidité éliminé par la puncture des points 38 et 34 VB auxquels on associera le 30 VB.

Atteinte du méridien Yang Ming

Les douleurs associées sont localisées à la face externe de la jambe et au dos du pied. Elles s’accompagnent de difficultés à remuer les deuxième et troisième orteils ainsi que d’une sensation de froid dans la jambe. La puncture du point 38 E est particulièrement recommandée pour éliminer le froid-humidité pervers caractéristique.

Sciatiques résultant de l’atteinte des méridiens curieux. 

Si ces méridiens peuvent être évoqués dans le cas de sciatiques récentes, ils sont alors limités aux seuls Yang Qiao Mo et Chong Mo, les autres méridiens curieux se manifestant davantage dans le cas des sciatiques chroniques. Il s’agit dans tous les cas de troubles profonds impliquant la structure psychologique du patient.

Atteinte du méridien Qiao Mo

Elle se traduit par des douleurs évoquant des coups de marteau, accompagnées de raideurs sur l’ensemble du corps, de difficultés de mise en route matinale, de contractures de la face externe de la jambe et, souvent, de troubles du sommeil. Une régulation peut être obtenue par puncture de 662 V, du point Qi (Tsri) 59 V et éventuellement du 29 VB associé à 3 IG.

Atteinte du méridien Chong Mo

Le Chong Mo peut être perturbé lors d’effort de traction provoquant alors une douleur lombaire énergétique dans le petit bassin. Cette douleur se caractérise par une plénitude d’énergie locale de type Yang ou Yin.

Dans le premier cas, l’énergie bloquée dans le pelvis ne peut descendre par le membre inférieur. Elle engendre une douleur lombo-abdominale accentuée par la pression, la toux ou la chaleur locale. L’expulsion se fera par puncture des points 29 V, 36 V et 60 V.

La douleur de nature Yin peut résulter d’une obstruction par un froid pervers qui empêchera l’énergie du membre inférieur de renter dans le tronc, l’amenant à résonner sur le tai Yang et provoquant une sciatique de type S 1 associant plénitude Yin du pelvis et plénitude Yang du membre inférieur. L’élimination du froid pervers se fera par moxas au point 4 VC. On pourra également favoriser la circulation de l’énergie via les points 13 Rn et 31 V et faire rentrer le Yang du membre inférieur par la puncture du point 31 E.

La douleur Yin peut également résulter d’une stagnation de sang, conséquence d’un trouble du Chong Mo à l’origine d’une rupture de l’équilibre énergie-sang. Chez la femme, ce type de douleur est souvent rythmé par les épisodes de la vie génitale. Chez l’homme, il sera concomitant à une pathologie prostatique. En l’absence de traitement, cette douleur peut évoluer vers la chronicité. La thérapie se concentrera sur les points 4 Rt, 30 E et 36 E ainsi que sur les points 53 V et 37 V facilitant la circulation du sang.

Les lombosciatalgies chroniques ou récidivantes.

La chronicité résulte le plus souvent de la conjonction d’une cause immédiate comme celles évoquées ci-dessus, d’une pathologie des viscères et, dans ce cas, notamment du rein, d’une pathologie rhumatismale de type Bi ou d’un trouble profond retentissant sur un méridien curieux. Nous évoquerons également les sciatiques postopératoires ainsi que les séquelles de sciatiques.

Le vide de rein

Les courbature et les douleurs de la région lombaire, exacerbées par la fatigue en sont symptomatiques. Dans le cas d’un vide de rein de type Yang, on notera chez le patient des spasmes du bas-ventre, un visage pâle, des membres froids ou un pouls profond. Il faudra alors puncturer les points 23 V, 4 VG, 4 VC en moxas. Dans le cas d’un vide de rein Yin caractérisé par une anxiété agitée, une sécheresse de la bouche, des rougeurs aux pommettes, des signes de Feu, il faudra procéder par puncture des points 23 V, 3 Rn, 53 V et 60 V. Il pourra être utile, dans les deux cas, de puncturer le point 40 V en saignée.

Les syndromes Bi

Ils correspondent notamment aux rhumatismes chroniques liés à l’obstruction de la circulation énergétique et sanguine par l’attaque d’un pervers externe. Ils se traduisent par des manifestations arthrosiques voire inflammatoires de la région lombaire.

Atteinte des méridiens curieux

L’évocation d’un méridien curieux invite à rechercher des causes profondes impliquant la structure psychologique du sujet. Une pathologie du Yang Qiao Mo survient ainsi davantage chez les sujets déracinés et désorganisés. Une pathologie du Du Mo, avec ses douleurs vertébrales médianes caractéristiques, s’exprime le plus souvent chez les individus en manque d’affirmation de soi. Le dysfonctionnement du Yang Wei Mo, de type L 5 se présente essentiellement chez les sujets en hyper activité temporelle mais en solitude spirituelle. Enfin les pathologies associées au Dai Mo sont caractéristiques des patients coupés du Monde, incapables de trouver leur place dans la société.

Les séquelles de sciatique. 

Une douleur résiduelle de la face externe de la jambe peut conduire à un diagnostic de vide du Lo de Zu Yang Ming dont la symptomatologie réside dans le décharnement de la jambe, la faiblesse et la difficile flexion du genou. L’objectif de la thérapie sera alors une tonification par puncture du point 40 E.

Les lombosciatalgies post opératoires 

Elles sont souvent associées à un trouble énergétique sous-jacent antérieur à l’intervention. Un vide de rein et l’atteinte d’un méridien curieux sont alors probables. Un cas particulier consiste dans la pénétration d’un froid pervers post opératoire entrainant une stagnation de sang. L’élimination du froid se fera par puncture des points 6 VC, 31 V, 23 V en utilisant des aiguilles chauffées.

Les lombosciatalgies sont traitées par la Médecine traditionnelle chinoise dans une perspective étiologique impliquant les déséquilibres énergétiques de l’organisme. Elle propose donc un traitement global prenant le mal à sa racine. Nous noterons toutefois qu’un examen classique, radiologique, biologique et clinique, demeure un préalable à toute intervention thérapeutique.

No Comments
Post a Comment
Name
E-mail
Website

Prendre rendez-vous avec le dr NGUYEN, acupuncteur et médecin esthétique à ParisPRENDRE RENDEZ-VOUS EN LIGNE
ou composer le  :
01 45 25 35 14