Les hommes et la médecine esthétique à Paris - Dr Nguyen

MEDECINE ESTHETIQUE

Les hommes et la médecine esthétique (III) :
Comment traiter les hommes ?

La médecine esthétique pour les hommes à Paris - Dr Vinh Nguyen

Étant donné les différences morphologiques entre le visage masculin et féminin, le praticien, doit être spécifiquement formé et expérimenté pour aborder distinctement ces deux types de patientèle.

Front et sourcils

Ainsi, les injections (de toxine botulique ou d’acide hyaluronique) doivent impérativement s’adapter à la peau et à la structure du visage masculin. Par exemple, les hommes ont des muscles plus longs et plus larges que les femmes, y compris sur le visage, si bien que les parties frontales du muscle peuvent être imbriquées avec celles du haut du visage ou du contour des yeux. Lorsque l’on injecte dans le muscle frontal, il est donc conseillé de commencer avec le tiers supérieur du muscle, de manière à éviter de rencontrer les fibres musculaires plus basses[1].

En outre, il est recommandé d’injecter de façon à éviter que le front et les sourcils ne s’arquent et à maintenir la forme des sourcils plus classiquement masculine (c’est-à-dire peu arqués). Pour respecter la ligne généralement horizontale des sourcils masculins, le praticien peut injecter de façon à remonter la partie latérale du sourcil et à ouvrir ainsi le regard[2]. D’une manière générale, les sourcils masculins sont positionnés nettement plus bas, si bien qu’en cas d’injection maladroite, il y a un risque pour que les sourcils s’affaissent sur l’orbite oculaire.

Autour des yeux

En ce qui concerne la zone autour des yeux, il y a une forte demande pour réduire les poches sous les yeux, moins pour les pattes d’oie, qui semblent plus facilement acceptées par les hommes. Avant d’intervenir autour des yeux, il faut cependant bien considérer que c’est souvent aussi la perte de volume dans les joues qui entraîne une modification de la zone périoculaire. Si bien qu’il faudrait traiter les deux zones simultanément, en injectant dans les joues de l’acide hyaluronique (Juvéderm, Allergan; Restylane Lyft, Galderma) ou de l’acide polylactique (Sculptra, Galderma) et, dans la peau autour de l’œil, de l’acide hyaluronique (Belotero, Merz) pour atténuer la couleur du cerne et lisser les fines ridules[3]. L’intérêt de l’acide hyaluronique (substance naturellement présente dans l’organisme et qui se dégrade spontanément) est son fort pouvoir hydratant, parce qu’il fixe l’eau à l’endroit où il est injecté[4].

Menton et mâchoire

Quant à la partie inférieure du visage masculin, la zone dite périorale (autour de la bouche) n’est pas une région couramment injectée, car les hommes y ont relativement peu de ridules, peut-être parce que les poils de la barbe et les follicules fournissent à la peau un support structurel supplémentaire[5].

En revanche, le menton et la mâchoire font l’objet de demandes importantes pour les injections. Il s’agit d’injecter le long de la mandibule et sous le muscle mentonnier, pour renforcer la ligne de la mâchoire et rendre le menton plus proéminent. L’objectif poursuivi par beaucoup de patients hommes est la valorisation des signes de virilité, qui passent essentiellement par le tiers inférieur du visage ; pour les femmes, les chirurgiens travaillent en revanche bien davantage le tiers moyen du visage, à savoir les joues et les pommettes. Mais, comme chez les femmes, cette fois, le complexe du double-menton est important chez les hommes et suscite d’ailleurs des innovations, comme par exemple l’apparition sur le marché du Belkyra (acide déoxycholique) qui, en injection, a un pouvoir dissolvant sur la graisse et aide à redessiner l’ovale du visage[6].

  • Contactez-nous au 01 45 25 35 14
  • Écrivez-nous
  • 224 Avenue du Maine Paris, 14ème

Restaurer les volumes perdus et combler les sillons nasogéniens

Les patients masculins se plaignent cependant souvent que leur visage a perdu ses volumes, notamment parce que les hommes ont moins de graisse sous-cutanée sur le visage que les femmes ; il peut donc être nécessaire de faire des injections dans les joues. En ce cas, il faut être attentif à ne pas générer un volume excessif, qui risquerait de « féminiser » le visage ; le praticien va donc injecter davantage sur le côté du visage, pour ne pas donner des joues latérales (à l’angle de la mâchoire, devant l’oreille) larges, qui sont une caractéristique surtout féminine.

La perte de graisse liée à l’âge (ou parfois à un amaigrissement) va souvent accentuer les sillons nasogéniens, du fait d’un affaissement du derme ; cependant, il vaut mieux commencer par redonner du volume à la vallée des larmes avant de traiter les sillons nasogéniens, pour éviter un excès de volume[7]. C’est également pour éviter une féminisation des traits qu’il ne vaut mieux pas injecter dans la lèvre supérieure chez les patients masculins[8].

D’un côté, le visage masculin, dont la surface est plus large, les rides plus marquées et la peau plus épaisse, requiert généralement davantage de produit d’injection ; d’un autre côté, les hommes redoutant les marques visibles après intervention, il peut être utile d’utiliser de préférence des canules, pour réduire le risque de petits dommages aux vaisseaux sanguins et d’éventuels légers hématomes.

Les injections et autres techniques

Les injections ne sont pas la seule réponse aux demandes de la patientèle masculine en médecine esthétique, mais elles présentent le grand avantage de coïncider avec certaines exigences spécifiques des hommes, qui réclament en effet des interventions rapides et discrètes. En outre, l’acide hyaluronique en particulier a une durée d’action relativement longue, d’un an, voire d’un an et demi ou davantage (jusqu’à plusieurs années à l’endroit des cernes)[9].

La demande des hommes pour l’amélioration de l’aspect de la peau étant assez importante, dans ce cas, ce sont d’autres solutions qui s’offrent : des peelings aux acides de fruits, une mésothérapie poly-vitaminique, un traitement aux LED[10]. S’il y a des angiomes, varicosités ou couperose, un traitement au laser vasculaire peut être proposé. Le laser CO2 (dioxyde de carbone) fractionné (appareil à gaz, émis en infra-rouge) peut être proposé contre les marques d’acné, les vergetures, les rides, voire les cicatrices. Enfin, on rencontre également une autre technique un peu différente pour agir sur la chute de cheveux, la perte de graisse ou les cernes colorés : il s’agit de la carboxythérapie, qui consiste à injecter du gaz carbonique médical stérile sous la peau, afin de stimuler l’afflux de sang et donc l’oxygénation de la peau[11]. De nombreuses techniques se développent ces dernières années, proposant des résultats de plus en plus ajustés aux attentes des patients et de plus en plus respectueux du naturel de l’apparence, ainsi que de l’identité de chaque individu.

C’est particulièrement important pour les patients hommes, qui sont plus novices que les femmes dans la fréquentation des cabinets d’esthétique et qui ont moins l’habitude de maîtriser leur apparence. Toute modification sensible de l’aspect du visage est donc perçue avec plus d’inquiétude par les patients hommes, qui redoutent d’avoir l’air trop différents après l’intervention. Comme pour les patientes femmes, le praticien demande donc souvent à ses patients hommes d’apporter une ou plusieurs photos d’eux plus jeunes. A partir de là, il s’agit d’observer quels muscles et quelles rides ont apporté un réel changement et comment la structure apparente, les ombres du visage ont pu se modifier en fonction de la perte de volume et de l’affaissement des chairs. C’est seulement cette approche qui permettra d’élaborer des interventions à la fois discrètes et efficaces.

Dr. Vinh Nguyen,

Médecine esthétique à Paris.

[1] Michael Eidelman, “How to educate men on aesthetic treatment”, Dermatology Times, 11 janvier 2016.

[2] Dr. Charlotte Tourmente, “La chirurgie et la médecine esthétique au masculin”, Allo Docteurs, 2 mai 2017, https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/chirurgie/chirurgie-reparatrice-chirurgie-esthetique/la-chirurgie-et-la-medecine-esthetique-au-masculin_22310.html

[3] Michael Eidelman, “How to educate men on aesthetic treatment”, Dermatology Times, 11 janvier 2016.

[4] Dr. Nelly Gauthier, « LES ACTES DE MÉDECINE ESTHÉTIQUE POUR LES HOMMES », https://www.docteurgauthier.fr/medecine-esthetique/medecine-esthetique-homme/

[5] Michael Eidelman, “How to educate men on aesthetic treatment”, Dermatology Times, 11 janvier 2016.

[6] « LA MÉDECINE ESTHÉTIQUE ET LES HOMMES », Estetikaparis, https://www.estetikaparis.com/non-classe/medecine-esthetique-hommes-boulogne-92/

[7] Docteur Catherine de Goursac, « Quand les hommes viennent à la médecine esthétique », Anti-Âge, https://www.anti-age-magazine.com/quand-les-hommes-viennent-a-la-medecine-esthetique/

[8] Dr. Keaney, “The Increasing Needs of the Male Aesthetic Patient”, Dermatologist, Volume 21 – Issue 8 – August 2013.

[9] Dr. Charlotte Tourmente, “La chirurgie et la médecine esthétique au masculin”, Allo Docteurs, 2 mai 2017, https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/chirurgie/chirurgie-reparatrice-chirurgie-esthetique/la-chirurgie-et-la-medecine-esthetique-au-masculin_22310.html

[10] Doctor Mickaël Poiraud, “The types of men who enquire about aesthetic medicine”, Estetic, 7 mai 2019, http://en.estetic-magazine.com/the-types-of-men-who-enquire-about-aesthetic-medicine/

[11] Jimmy dit la « Patrouille », « LA MÉDECINE ESTHÉTIQUE POUR HOMME », le 11 octobre 2015, Comme un camion, https://www.commeuncamion.com/2015/10/11/la-medecine-esthetique-pour-homme/

Open chat
Bonjour,
Pouvons nous vous aider ?