Feugiat nulla facilisis at vero eros et curt accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril.
+ (123) 1800-453-1546
info@example.com

Related Posts

Règles douloureuses et Acupuncture - Dr NGUYEN à Paris

Règles douloureuses et acupuncture

comment l’acupuncture soulage les dysménorrhées.

Prévalence des règles douloureuses

Environ un tiers de la population féminine en âge de procréer et entre 60 et 80% des femmes de moins de 20 ans souffrent de dysménorrhée, c’est-à-dire de règles douloureuses[1]. La dysménorrhée est d’ailleurs la plainte gynécologique la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer[2].

Définition et mécanisme de la dysménorrhées

La dysménorrhée ou bien précède les règles, ou bien les accompagne et se produit le plus souvent vers le deuxième jour, s’intensifiant, puis disparaissant. Les douleurs sont généralement localisées vers le bas-ventre, mais peuvent irradier jusqu’au dos et aux cuisses. Elles peuvent être associées à d’autres symptômes (maux de tête, nausées, diarrhée…) et sont plus importantes lorsque le flux est plus abondant. Chez certaines femmes (environ 15%), les douleurs peuvent être invalidante par leur intensité et leur durée.

trois localisations potentielles de l’origine des rÈgles douloureuses :

  • Le spasme de l’isthme utérin (col qui sépare le vagin – plus proche des lèvres – de l’utérus – cavité au centre des trompes) ;
  • La contraction de l’utérus (battant sur l’isthme spasmé) ;
  • L’hypersensibilité douloureuse de l’utérus et des ligaments utéro-sacrés (voir schéma ci-dessous[3]).
Règle douloureuse, l'acupuncture au service des règles douloureuse.

Quant aux types de règles douloureuses, on distingue :

  • La dysménorrhée primaire (sans complication gynécologique) : elle est présente dès les premières règles et s’atténue au fil des années ;
  • La dysménorrhée secondaire (avec troubles gynécologiques : kyste ovarien, IST, tumeur bénigne…) : elle apparaît plus tardivement, chez la femme adulte.

La dysménorrhée primaire peut avoir différentes causes, mais on en recense notamment deux :

  • un problème de contraction de l’utérus (évoqué ci-dessus) du fait d’un déficit de vascularisation ;
  • un excès de prostaglandines (hormone provoquant des contractions utérines).

D’autres causes doivent être envisagées, pour la dysménorrhée primaire ou secondaire : endométriose, adénomyose (les cellules de l’endomètre infiltrent le myomètre, muscle de la paroi utérine), malformation du vagin ou de l’utérus…

Traitements conventionnels des règles douloureuses

Pour soulager la dysménorrhée, l’on peut avoir recours à des traitements médicamenteux :

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • pilule contraceptive, à base d’œstrogènes et de progestérone ;
  • bloqueur de l’excès de prostaglandines.

Cependant, « Le recours aux traitements conventionnels est élevé, mais 20 à 25 % des femmes ne parviennent toujours pas à soulager leurs douleurs de manière satisfaisante. »[4]

Or, la stimulation de certains points d’acupuncture permettrait également de soulager la dysménorrhée.

Médecine traditionnelle chinoise dans le traitement des règles douloureuses

En Médecine traditionnelle chinoise, on s’intéresse à la manière dont les méridiens (nom donné aux voies de passage par lesquelles circulent le sang et l’énergie et qui relient les organes entre eux) vont permettre de réguler la circulation du flux menstruel, pour le libérer s’il est embarrassé. Les méridiens impliqués dans la régulation du flux menstruel sont :

  • méridien du foie,
  • méridien Chrong Mo,
  • Ren Mai.

La périodicité des douleurs relativement au cycle est également prise en compte :

  • Avant les règles : stagnation/plénitude, avec insuffisance de Qi (énergie) du foie ;
  • Pendant les règles : stagnation/insuffisance, avec insuffisance de sang du foie ;
  • Après les règles : insuffisances, avec insuffisance du sang et de Yin.

Points à puncturer pour le traitement des règles douloureuses.

On peut choisir les points à puncturer en fonction du type de dysménorrhée :

  • En cas de plénitude/chaleur par stagnation : 3 F, 34 VB, 6 RM, 6 RT et 29Est (ovaire), 4 RM, 1RT et 4RT (Chrong Mo), 32 V (prurit local, nerf pudendal), 36Est (douleur du dos).
  • En cas de plénitude/chaleur par insuffisance : 3F, 6RT, 4RM, 11GI, 4 et 6RM, 36Est, 6 et 8 Rate, 20 Vessie, 18V et 13V.
  • En cas de débordement avec chaleur (métrorragie = règles très abondantes) : 6RT, 36Est et 20V.

On peut également élaborer la puncture en fonction de la temporalité des règles, avec un traitement par phase[5] :

  • Traitement des symptômes (5 à 7 jours avant les règles) : 6RT, 3VC et 32V ;
  • Traitement de l’étiologie :
  • Plénitude : 4VC, 23V, 2F et 3F, 36E, 12VC, 6RT,
  • Vide : 17VC, 12VC, 25E, 5VC, 7VC ; rate et estomac : 13F, 20V, 12VC, 21V ; rein et foie : 25VB, 23V, 14F, 18V ; 4VC, 27V, 25E, 25V.

Cette cure implique une quinzaine de séances : le traitement est dispensé 5 à 7 jours avant les règles ; puis, durant les règles, le traitement suppose une séance/semaine ; après les règles, on dispensera 2 séances/semaine. Les séances durent entre 20 et 30 minutes.

Effets de l’acupuncture

Des études ont montré que l’acupuncture était plus efficace qu’un placebo dans le soulagement des douleurs[6].

Une étude, réalisée en 2013 a été menée sur 600 patientes souffrant de douleurs menstruelles[7] : « Les résultats ont montré que l’acupuncture permettrait de soulager les règles douloureuses par rapport au groupe de contrôle. Un soulagement était perceptible dans les 5 minutes suivant le début de la manipulation pour celles qui étaient traitées au moment des douleurs, quels que soient les points stimulés. (…) De manière générale, l’acupuncture avant les menstruations s’est révélée plus efficace. »

Une étude conclut que « le traitement par acupuncture a réduit l’intensité et la durée de la douleur menstruelle après trois mois de traitement et l’effet a perduré jusqu’à un an après le début de l’étude. »[8]

Une étude réalisée en 2013 sur 35 femmes a même montré que l’acupuncture soulageait plus efficacement les douleurs qu’un anti-inflammatoire non stéroïdien : la sensation de douleur a été diminuée de 52,2% dans le groupe prenant des anti-inflammatoires et de 69,5% dans le groupe d’acupuncture[9].

Les règles douloureuses peuvent grever lourdement la vie des nombreuses femmes qui en souffrent ; celles-ci ont donc tout intérêt à suivre un traitement de fond, susceptible de leur apporter un soulagement durable.

Dr. Vinh Nguyen.

[1] F. Margueritte, « Algies pelviennes chroniques : prévalence et caractéristiques associées dans la cohorte Constances », 9 avril 2016, Master 2 recherche en santé publique–épidémiologie, CESP Inserm U1018 équipe genre, sexualité, santé, Le Kremlin-Bicêtre ; D. Durain, « Primary dysmenorrhea : Assessment and management update », J Midwifery Women’s Health, 2004 (49).

[2] F. Narring, M. Yaron et A. E. Ambresin, « Dysménorrhée ; un problème pour le pédiatre ? », Arch Pediatr, 2012 (19).

[3] Voir fig. 27, chapitre 47, Karen Dunbar Kareiva et W. Rose, « Reproductive system », https://slide-finder.com/view/Chapter-27-Reproductive-System.287245.html#a=slide1

[4] Smith CA, Armour M, Zhu X, Li X, Lu Z, Song J., « Acupuncture for dysmenorrhoea », Cochrane Database of Systematic Reviews, 2016, Issue 4. Art. No.: CD007854.

[5] Tran Viet Dzung, « Dysménorrhée », La Revue Française de Médecine Traditionnelle Chinoise, 1990, Issue 43, p. 257-260.

[6] CA. Smith, X. Zhu, L. HE, J. Song, « Acupuncture for dysmenorrhea », Cochrane Database Syst. Rev. 2011, 19 janvier (1) ; Liu CZ, Xie JP, Wang LP, et al., « A randomized controlled trial of single point acupuncture in primary dysmenorrhea », Pain Med, 2014.

[7] Ma YX, Ye XN, Liu CZ, et al., « A clinical trial of acupuncture about time-varying treatment and points selection in primary dysmenorrhea », J Ethnopharmacol, 2013.

[8] Armour M, Dahlen HG, Zhu X, Farquhar C, Smith CA., « The role of treatment timing and mode of stimulation in the treatment of primary dysmenorrhea with acupuncture : An exploratory randomised controlled trial », PLoS One, 12 juillet 2017, 12(7).

[9] Kiran G, Gumusalan Y, Ekerbicer HC, et al., « A randomized pilot study of acupuncture treatment for primary dysmenorrhea », Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol, 2013.

No Comments
Post a Comment
Name
E-mail
Website

Prendre rendez-vous avec le dr NGUYEN, acupuncteur et médecin esthétique à ParisPRENDRE RENDEZ-VOUS EN LIGNE
ou composer le  :
01 45 25 35 14